Accueil Blog Allergie au nickel : symptômes et aliments à surveiller

Allergie au nickel : symptômes et aliments à surveiller

Le nickel est un métal naturellement présent dans les aliments que nous consommons, en quantités variables : bien qu’il ne soit pas en soi nocif pour la santé, il peut dans certains cas s’avérer être un allergène et provoquer des réactions désagréables, tant sur la peau qu’en dehors. Quels aliments contiennent les plus fortes concentrations de nickel et sont à éviter en cas d’allergie ? Que manger et que ne pas manger si vous êtes allergique au nickel ? Voyons comment une allergie au nickel peut se manifester, quels sont les ingrédients à éviter et quelques bonnes habitudes pour limiter le contact avec ce métal.

Allergie au nickel : comment la reconnaître ?

Le syndrome d’allergie au nickel est une réaction du système immunitaire en réponse au contact de notre corps avec ce métal particulier, connu sous le numéro atomique 28 dans le tableau périodique des éléments. Le nickel est un métal qui n’est pas en soi toxique ou dangereux pour la santé mais, en cas d’allergie, il peut provoquer des désagréments plus ou moins graves.

Qu’elle soit de contact ou alimentaire, l’allergie au nickel entraîne, dans la plupart des cas et dans les symptômes les plus légers, des rougeurs, des réactions cutanées et des formes de dermatite allergique de contact (dite D.A.C.) ; dans ses manifestations les plus graves, l’allergie peut se manifester sous la forme de maux de tête, de gonflements abdominaux, de sensations de fatigue, d’épisodes de nausées et de gastrites ou de difficultés à perdre du poids (dans ce cas, on parle de S.N.A.S, syndrome systémique du nickel).

Comment savoir si vous êtes allergique au nickel ? Si vous avez remarqué une réaction cutanée sur vos mains, vos poignets ou vos oreilles (endroits où il est très facile d’entrer en contact avec le nickel par le biais de bijoux), contactez votre médecin pour qu’il vous fasse passer un test spécial appelé Patch Test, un test très simple qui permet de détecter le niveau d’allergie à ce métal.

Quels sont les aliments à surveiller quand on est allergique au nickel ?

choix du saumon

Si vous souffrez d’une allergie au nickel, il est très important de faire attention à ce que vous servez à table et placez dans votre garde-manger. Beaucoup plus d’aliments que vous ne le pensez contiennent des quantités variables de nickel et une information correcte peut aider à prévenir des conséquences désagréables. Quels sont les aliments qui contiennent du nickel et qu’il vaut mieux éviter ? Les voici en détail :

  • Légumes : parmi les légumes à éviter figurent les tomates, les asperges, les oignons, les champignons, les poireaux, les épinards, les pommes de terre, surtout si elles sont bouillies dans leur peau, les carottes, la laitue, le chou, le chou-fleur, le brocoli, la citrouille, les artichauts, la chicorée, les navets, les haricots verts et le céleri.
  • Fruits : si vous êtes allergique au nickel, évitez ensuite les poires, les prunes, les sultanines, les nèfles, la noix de coco, les cerises acides, les ananas, les baies et les fruits secs (amandes, noix, cacahuètes, noisettes et pistaches).
  • Céréales et farines : sarrasin, millet, avoine, farine de maïs, son, épeautre, malt, farine 0 et polenta.
  • Légumineuses : Les légumineuses qui contiennent du nickel sont principalement les lentilles, les haricots, les pois, les pois chiches et le soja.
  • Viande : le foie et le jambon cuit contiennent de bons niveaux de nickel et sont à éviter.
  • Poissons, mollusques et crustacés : les fruits de mer contenant du nickel comprennent les crevettes, les langoustines, les calmars, les moules, les poulpes, les seiches, le hareng, le maquereau, le saumon, les moules, les huîtres et les palourdes.
  • Arômes : pour une cuisine sans nickel, il est préférable d’éviter les feuilles de laurier, le basilic, l’origan, la menthe, la noix de muscade, la cannelle, le cumin, le genièvre, le persil et le sésame.
  • Assaisonnements : margarine, levure de bière, concentré de tomates, huile de graines, moutarde et sauce soja.
  • Boissons : On trouve également des traces de nickel dans les boissons, notamment le café et le café d’orge, le thé noir et vert, la camomille, la bière, les spiritueux et les boissons gazeuses.
  • Sucreries : cacao, chocolat et réglisse, mais aussi barres de céréales.

Nous vous conseillons d’éviter ces aliments pendant une période continue d’au moins 4 semaines, afin de pouvoir observer toute amélioration et, avec elle, l’évolution des niveaux d’allergie.

Les aliments autorisés

Que peut-on manger sans souffrir de ballonnements gênants ou d’irritations de l’estomac si l’on est allergique au nickel ? Les légumes qui ne contiennent pas de nickel sont le radicchio, le fenouil, les aubergines, les courgettes, les poivrons et les légumes à feuilles, ainsi que la pastèque, le melon, les agrumes, les bananes et les fraises.

Si vous êtes allergique au nickel, vous pouvez également consommer sans risque du lait et des produits laitiers, du riz, de la farine, de la viande blanche ou rouge et du poisson, à l’exception de ceux déjà cités comme exemples à éviter.

Quelques bonnes habitudes pour les personnes allergiques au nickel

eau filtrée robinet

Dans et hors de la cuisine, il est possible d’éviter d’ingérer ou d’entrer en contact avec le nickel grâce à quelques bonnes habitudes. Comment faire ? Voici quelques conseils simples :

  • Faites couler l’eau du robinet : si vous avez l’habitude de boire l’eau du robinet mais que vous êtes allergique au nickel, faites-la couler pendant une minute le matin avant de la boire pour éliminer toute trace de nickel dans les tuyaux.
  • Soyez prudent lorsque vous achetez des produits : vérifiez toujours l’étiquette et la liste des ingrédients avant d’acheter, surtout si vous achetez des cosmétiques, des teintures capillaires et des produits d’hygiène personnelle.
  • Utilisez du bicarbonate de soude : si vous aimez préparer des gâteaux et des pâtisseries maison et que vous voulez éviter le nickel, vous pouvez simplement remplacer la levure chimique par du bicarbonate de soude.
  • Les bons ustensiles : dans la cuisine, si vous le pouvez, utilisez des plats en Pyrex, des accessoires ou des plats en verre, en céramique non émaillée, en silargan ou en téflon.