Accueil Blog Fruits et légumes de saison : lesquels privilégier cet été ?

Fruits et légumes de saison : lesquels privilégier cet été ?

Juillet marque le début officiel de l’été : place aux fruits et légumes les plus riches en eau, vitamines et minéraux. Pour réhydrater les substances perdues à cause des grandes chaleurs, protéger la peau et même obtenir un joli bronzage. Le thermomètre indique des températures chaudes et l’envie d’insouciance, de légèreté et de vacances se fait de plus en plus pressante.

Se réhydrater avec des fruits et légumes riches en eau

Dans cette phase, en raison du climat torride et de l’exposition continue au soleil, il est important de se réhydrater de manière correcte, de protéger la peau et de faire le plein de vitamines et de sels minéraux. Comment ? Tout simplement en se laissant guider par la nature elle-même, qui est capable de nous fournir judicieusement tout ce dont notre corps a besoin : place donc aux salades colorées, aux salades de fruits sucrées, aux jus de fruits de saison et de légumes désaltérants, et même aux barbecues de poissons conviviaux, grâce auxquels nous pouvons introduire de précieux nutriments (notamment les oméga-3 avec les poissons gras).

En plus de nous revitaliser et de rendre à l’organisme les nutriments perdus par la transpiration, le shopping de juillet joue également un autre rôle important : nous donner un bronzage impeccable et éviter les coups de soleil et les rougeurs. Pour cette raison, dans notre caddie, nous ne pouvons pas manquer ces aliments super colorés, particulièrement riches en vitamine A et en bêta-carotène (un précurseur). Des carottes aux abricots, des poivrons aux melons jaunes, vous aurez l’embarras du choix. Les vitamines C et E sont également fondamentales pour stimuler la régénération cellulaire et maintenir la peau jeune et élastique. L’astuce consiste à pouvoir mélanger au moins trois couleurs différentes à chaque repas, en parvenant de cette manière à prendre suffisamment de caroténoïdes, de flavonoïdes et de vitamines. Voyons en détail ce qu’il faut acheter au marché cet été.

Légumes de saison pour juillet et août

Au mois de juillet, c’est avant tout la couleur qui domine les étals des marchés : le rouge des tomates, le vert des courgettes et des haricots verts, l’orange des poivrons et le violet des aubergines. Les repas riches et revigorants de l’hiver cèdent la place aux repas plus légers et plus rafraîchissants de l’été avec des légumes de saison.

Salades fraîches

Pour se réhydrater, récupérer de l’énergie et éviter en même temps de fatiguer la digestion, qui en cette saison peut accuser un ralentissement et quelques difficultés supplémentaires, juste à cause des températures élevées, il est bon de préférer les salades fraîches à base de laitue, roquette et mâche, enrichies de concombres, carottes, céleri et radis. Pour rendre le plat complet et équilibré, il suffit d’ajouter quelques filets de thon à l’huile, des tranches d’œuf dur ou du blanc de poulet, grillé et coupé en lamelles.

La tomate

Le légume de saison incontesté de cette période est, sans l’ombre d’un doute, la tomate. En revanche, en parler au singulier est une erreur, étant donné les nombreuses et infinies variétés, chacune adaptée à un certain type de préparation et de cuisson. Parmi les tomates les plus appréciées, on trouve les tomates à salade, également appelées tomates de table : des tomates « beefsteak« , très sucrées et à la forme romantique et particulière, aux tomates « datterini« , si invitantes qu’elles peuvent être consommées au naturel, comme des cerises, nous avons vraiment l’embarras du choix.

Elles peuvent être consommées en salade (assaisonnées avec de l’huile d’olive extra-vierge, du sel et quelques feuilles de basilic) mélangées à d’autres légumes de saison, utilisées pour faire de savoureuses bruschetta ou sautées rapidement à la poêle pour obtenir une sauce fraîche et capiteuse pour une bonne assiette de spaghettis cuits al dente. Consommées mûres et avec la peau, les tomates nous fournissent un apport complet en lycopène et en vitamine A. Pour profiter de ses grands bienfaits, le conseil est de les cuire en ajoutant un filet d’huile d’olive extra vierge.

L’aubergine

Si l’on parle des grands classiques de la cuisine, on ne peut oublier la célèbre parmigiana et le légume de saison qui en est le symbole absolu : l’aubergine. Fruit appartenant à la grande famille des Solanacées, originaire de Chine et d’Inde, elle est polyvalente comme peu d’autres.

Grillée, au four, frite, farcie, avec des pâtes, sur une pizza, l’aubergine est capable de mettre en valeur tout ingrédient avec lequel elle est combinée. Les variétés disponibles sont nombreuses : la violette de Florence, de forme ronde et de couleur violet pâle, la monstrueuse de New York, avec sa grosse baie côtelée, la blanche ovale, la rouge de Rotonda, la violette longue et bien plus encore. Les aubergines sont également peu caloriques et riches en eau, en vitamines et en sels minéraux, notamment en phosphore, magnésium et potassium, indispensables en cette période pour se réhydrater et lutter contre la fatigue et l’hypotension.

Le poivron

Il fait également partie de la grande compagnie des Solanaceae et est un autre grand protagoniste de l’été : le poivron. Riche en vitamines A et C, ce légume de saison est l’un des meilleurs alliés à notre disposition pour pouvoir obtenir un bronzage uniforme et impeccable. Si les poivrons ne vous intéressent pas, leur saveur douce et inimitable suffira à vous convaincre. Vous pouvez le rôtir, l’éplucher (il sera ainsi plus digeste) puis l’assaisonner avec de l’huile, de l’ail et du persil, le gratiner au four, le farcir avec tout ce qui vous vient à l’esprit ou que vous avez à disposition dans le réfrigérateur, dans tous les cas ce sera toujours un succès gastronomique.

Fruits de saison pour cet été

Même du côté de l’offre de fruits de saison, juillet est certainement l’un des mois les plus généreux qui soient. Des abricots aux cerises, des dernières fraises aux toutes premières figues, les vrais premiers fruits de saison. Et plus de pêches, de melons, de prunes et de raisins.

La pastèque

Mais c’est surtout la période de la pastèque (ou melon d’eau), symbole par excellence de l’été : désaltérante, juteuse et naturellement sucrée, elle se caractérise par sa forte teneur en eau et sa bonne teneur en sucre, mais elle est aussi appréciée pour ses qualités rafraîchissantes et énergisantes.

Une bonne tranche de ce fruit délicieux est exactement ce dont vous avez besoin après une journée à la plage, une randonnée en montagne ou un entraînement intense, pour récupérer de l’énergie et réhydrater les liquides perdus. D’origine africaine, la pastèque est aujourd’hui largement cultivé en Europe comme en Italie et elle est disponible de fin juin à fin août.

La meilleure façon de l’apprécier ? Définitivement très fraîche, mais pas très froide afin d’en apprécier tout le parfum et la texture, coupée en tranches généreuses ou en cubes ; la pastèque peut être mélangée à d’autres fruits de saison, pour composer des salades de fruits colorées et désaltérantes, ou utilisé pour créer des sorbets, des glaces et des popsicles. Vous pouvez le transformer en un jus centrifugé reminéralisant (voir notre guide sur les centrifugeuses) ou même en une délicieuse confiture à tartiner sur du pain grillé lors d’une froide journée d’hiver (lorsque l’envie d’été se fera sentir).

Si vous pensez que la pastèque ne peut donner le meilleur d’elle-même que dans les plats sucrés, vous avez tort : essayez de la combiner avec des ingrédients savoureux et forts en goût, comme la feta grecque, le fromage de chèvre, le carpaccio de poisson et le jambon cru.

Mûre, framboise et myrtille

Lors de promenades au vert, au milieu des bois et de la campagne, nous commençons à voir les premières baies : petites et délicieuses, c’est un véritable plaisir, ainsi qu’un défi, de se frayer un chemin à travers les ronces pour sélectionner les plus mûres, les attraper et les ramasser. En plus des framboises et des myrtilles, c’est le moment des mûres. De couleur violet foncé, ces fruits de saison se caractérisent par leur douceur agréablement acidulée et leur parfum enveloppant.

Elles sont excellentes consommées fraîches et au naturel, afin d’apprécier leurs nombreuses propriétés bénéfiques, mais c’est dans les petites pâtisseries qu’elles donnent le meilleur d’elles-mêmes : elles peuvent être mélangées à des préparations pour muffins, gâteaux et plumcakes, utilisées pour préparer de véritables confitures, de délicieuses glaces et des sorbets rafraîchissants. Délicates et facilement périssables, ces fruits de saison doivent être consommées dans un délai très court à partir du moment de leur collecte et conservées au réfrigérateur pendant 2 à 3 jours. Vous pouvez également les laver soigneusement, les tamponner avec une feuille de papier absorbant et les répartir ensuite dans de petits sacs en plastique adaptés à la conservation au congélateur.

Bonus : quel poisson pour les accompagner cet été ?

Le début des vacances d’été inaugure officiellement la période des barbecues au charbon sur la terrasse et des apéritifs organisés à la maison. Le menu, bien sûr, doit être appétissant, léger et surtout à base de poisson. Faire ses courses chez le poissonnier est tout aussi important que faire ses courses chez le primeur : n’achetez que le poisson le plus frais, de saison, petit et éventuellement local. Choisissez avant tout des espèces moins connues, mais tout aussi savoureuses et précieuses d’un point de vue organoleptique.

Faire des achats consciencieux, même chez le poissonnier, c’est respecter l’écosystème marin et son équilibre fragile et acheter un produit plus nutritif au juste prix (votre santé et votre portefeuille vous en remercieront). En juillet, qui est un mois très poissonneux et généreux, vous pourrez vous régaler d’anchois, de maquereaux, de poulpes, de crevettes roses et blanches, de langoustines, de bébés poulpes et de calmars.

Vous pouvez également faire griller des steaks de daurade, de bar, de dorade et de thon. Pour les amateurs de pâtes, un grand classique de l’été : les spaghettis aux palourdes, à enrichir d’un généreux râpage d’œufs de mulet. En parlant de poissons pauvres, mais en réalité nobles, voici les zerri : à la chair très délicate et dignes d’un point de vue nutritionnel, essayez-les frits, grillés ou dégustés dans une bonne soupe de fruits de mer.