Accueil Blog Minestrone : 5 recettes faciles + nos conseils pour le réussir

Minestrone : 5 recettes faciles + nos conseils pour le réussir

Véritable roi des soupes, le minestrone est un plat typiquement italien qui, en hiver, devient un véritable plat réconfortant : riche, chaud, revigorant et savoureux. Il existe de nombreuses recettes de minestrone : les légumes et les légumineuses sont obligatoires, mais chacun décide des types et des quantités qu’il souhaite ajouter. Le minestrone peut être consommé tel quel, ou enrichi de pâtes courtes, de riz, d’orge, d’épeautre ou de croûtons de pain à tremper.

Les origines du minestrone

Les origines du minestrone se perdent dans l’histoire : il était déjà cuisiné par les anciens Romains, qui le préparaient avec tous les produits qu’ils pouvaient cultiver ou récolter, comme les oignons, l’ail, les carottes, les asperges, les lentilles, etc. Comme nous l’avons dit, le minestrone peut varier considérablement d’une région à l’autre, mais en Italie, il existe une version ligure devenue typique, le minestrone alla Genovese, qui est enrichi de quelques cuillerées de pesto.

Ce que beaucoup de personnes ne savent pas, c’est que des plats très similaires au minestrone sont également cuisinés dans le reste du monde, notamment en Amérique du Sud, probablement nés grâce au flux migratoire. Par exemple, le minestrone vénézuélien, fait de pois secs auxquels on ajoute des légumes tels que des pommes de terre, des haricots verts, des carottes, mais aussi du riz ou des pâtes courtes, ou des morceaux de viande. On trouve aussi le minestrone péruvien, avec surtout de la viande et du chou, mais aussi du maïs, des haricots et des pommes de terre blanches. Enfin, le minestrone équatorien, essentiellement une soupe de lentilles et de haricots enrichie d’oignons, de poivrons, de tomates et parfois de pâtes.

Cinq recettes de minestrone à réaliser à la maison

Le printemps pointe le bout de son nez, mais les derniers froids font encore rage : pour être prêt à affronter l’été, vous devez stimuler votre énergie et votre système immunitaire. Et quelle meilleure façon de le faire qu’avec un minestrone nourrissant et revigorant ? Que vous aimiez le minestrone classique ou que vous préfériez réaliser de savoureuses variations, voici 5 recettes à expérimenter en cuisine pour réaliser un minestrone parfait.

Minestrone classique

unPréparer un minestrone classique n’est pas difficile du tout : l’important est de faire attention aux temps de cuisson des différents ingrédients. Riche et revigorant, le minestrone classique est un mélange de légumes secs et de légumes, idéal pour un repas nutritif.

Choisissez des ingrédients de saison, bien sûr. Vous pouvez le consommer avec des pâtes courtes ou des pâtes mixtes, avec des croûtons de pain grillé, ou en ajoutant tout simplement du riz.

Minestrone d’orge et de légumes

deuxUne version savoureuse et appétissante du minestrone à l’orge, idéale pour ceux qui n’aiment pas la version classique. Dans notre recette, en plus de l’orge, nous avons fait sauter de l’oignon, du céleri et des carottes sur une poêle, puis ajouté du lard et des pommes de terre, ce qui la rend à la fois savoureuse et nutritive. Vous pouvez ajouter vos ingrédients préférés, comme des haricots cannellini ou borlotti, des pois, des lentilles, etc.

Minestrone de pommes de terre

troisUne recette très simple, parfaite pour ceux qui n’aiment pas les saveurs trop fortes : le minestrone de pommes de terre. Il suffit de quelques ingrédients pour le préparer : oignons, carottes, céleri, tomates, bouillon de viande ou de légumes et, bien sûr, des pommes de terre de bonne qualité.

Vous pouvez le proposer en entrée, en ajoutant des pâtes, ou en plat principal, en le dégustant avec des tranches de pain grillé, à placer éventuellement au fond de l’assiette.

Minestrone au chou-fleur

quatreNous sommes au milieu d’une saison où les légumes d’hiver sont encore disponibles et où les premiers fruits commencent à apparaître. Pourquoi ne pas profiter de la présence des choux-fleurs pour préparer un bon minestrone ?

Il suffit de faire sauter l’ail et le piment, de couper le chou en fleurettes et de le faire revenir, puis d’ajouter l’eau et de commencer la cuisson. Enfin, vous ajoutez les pâtes, les faites cuire et les mélangez bien avec le chou-fleur, ce qui donne une soupe épaisse et savoureuse.

Minestrone de légumineuses

Une recette pour ceux qui aiment les légumes secs, dans ce cas les haricots borlotti, mais qui peut aussi être préparée avec des haricots cannellini, des pois chiches ou des lentilles. Le minestrone de légumineuses est une préparation simple et savoureuse, assez rapide par rapport à un minestrone classique.

Pour le réaliser, vous pouvez utiliser des haricots secs, mais dans ce cas vous devrez les faire tremper la veille avec une pincée de bicarbonate de soude, ou ceux en bocaux de verre. Vous pouvez ensuite ajouter vos légumes préférés à la recette de base : chou frisé, blettes, chicorée, etc.

Nos dix conseils pour réussir votre minestrone

Même si un plat aussi populaire peut sembler facile à première vue, un « minestrone simple » comporte de nombreux pièges. Voici nos conseils et erreurs à ne pas commettre pour préparer un minestrone parfait.

Tenir compte de la saisonnalité des ingrédients

La première erreur à ne pas commettre avec le minestrone est d’ignorer la saisonnalité des ingrédients. S’il est vrai qu’il existe des plantes à feuilles persistantes, comme les légumineuses, ce n’est pas le cas des légumes, qui doivent changer en fonction de la saison. Si, par exemple, vous préparez un minestrone d’automne, en plus de la base avec vos légumes secs préférés et le soffritto, vous pouvez ajouter du potiron, des haricots verts, des poireaux et du chou-fleur.

Si vous vous trouvez au milieu de l’hiver, les brocolis, les choux, le fenouil, les blettes et les artichauts viendront également à votre secours. Au printemps, en revanche, il est bon de laisser la place aux épinards, aux petits pois et aux fèves fraîches, aux premières courgettes, aux haricots verts et aux pommes de terre nouvelles.

Et en été ? Oui, car beaucoup de gens apprécient également le minestrone pendant la saison chaude. Dans ce cas, faites place aux courgettes, aubergines, tomates, haricots frais et, bien sûr, beaucoup de basilic. Ce n’est qu’en suivant les saisons que vous pourrez maximiser non seulement le goût, mais aussi toutes les propriétés bénéfiques des différents ingrédients utilisés et faire le plein de nutriments.

Oubliez les conserves

Si vous voulez une soupe qui frise la perfection, vous devrez bannir les haricots, les lentilles et les pois chiches en conserve. La raison en est très simple : il s’agit de produits précuits qui arriveront déballés à la fin de la cuisson. En outre, les légumes en conserve sont souvent assaisonnés de sel ou de sucre pour des raisons de durée de conservation, ce qui rendra votre minestrone moins sain. Il est préférable d’utiliser des légumes secs frais ou secs, en ajoutant éventuellement un peu de leur eau de cuisson à la recette du minestrone.

Coupez les ingrédients correctement

Hormis le classique sauté à insérer à la base, avec les inévitables carottes, céleris, oignons (ou poireaux, à vous de voir) également coupés de manière plus grossière, le reste des légumes doit être coupé de manière uniforme et régulière. Si vous coupez une pomme de terre en gros morceaux et une autre en petits morceaux, la cuisson ne sera pas uniforme et vous risquez de constater que certains ingrédients ne sont pas cuits et d’autres crus.

Cuire les ingrédients selon leurs temps de cuisson

Attention là aussi : les haricots, les pommes de terre et les brocolis n’ont pas tous le même temps de cuisson. Que devez-vous mettre en premier ? Naturellement les légumes secs qui, outre le trempage, nécessitent un temps long, les pommes de terre, les légumes plus tenaces comme les brocolis ou les choux et puis le reste. Un secret pour éviter d’avoir des textures qui ne s’accordent pas : coupez en petits morceaux ceux qui mettent plus de temps à cuire et en gros morceaux ceux qui mettent moins de temps à cuire.

Evitez la sur-cuisson ou sous-cuisson

Il est bien connu que les soupes nécessitent un temps de cuisson assez long, mais cela ne veut pas dire qu’elles sont oubliées sur la cuisinière. Le temps de cuisson minimum est d’une heure, qui peut aller jusqu’à 3 heures selon la taille des ingrédients. Si vous n’avez pas beaucoup de temps, un autocuiseur ou un robot cuiseur peut vous être d’un grand secours. Dans ce cas, laissez l’autocuiseur sur un feu modéré jusqu’au coup de sifflet, à partir duquel vous pouvez faire cuire la soupe pendant 10 à 20 minutes.

Oubliez les cubes de bouillon ou d’assaisonnements

La plus grosse erreur que vous pouvez commettre est d’utiliser des cubes de bouillon de légumes ou d’assaisonnements pour votre soupe. Tout le monde a déjà préparer une soupe avec un cube de bouillon dans sa vie, mais si vous voulez faire un vrai minestrone, vous devez les bannir de la cuisine. Du sel, des légumes et des herbes aromatiques de qualité seront plus que suffisants pour rendre votre minestrone super savoureux.

Vous pouvez également ajouter des épices, utiliser de la sauce soja à la place du sel (mais cela assombrira votre préparation), assaisonner le sauté avec du vin, ajouter des mottes de carottes, un peu de pesto comme dans le minestrone génois et, surtout, des croûtes de fromage râpé. Ils donneront une touche unique à votre minestrone : un excellent moyen d’ajouter du goût.

Bien doser la quantité de sel

Si vous cuisinez beaucoup d’éléments différents en même temps, vous risquez de faire une erreur en ajoutant du sel : les légumes et les légumineuses n’absorbent pas le sel de la même manière. Nous vous suggérons donc de mettre un peu de sel à la moitié de la préparation puis, quelques minutes avant d’éteindre le feu, de goûter et d’en rajouter si nécessaire. Que faire si vous en avez trop ajouté ? Prenez une pomme de terre, épluchez-la et mettez-la dans la préparation coupée en gros morceaux, même si elle ne cuira pas à temps. Elle absorbera l’excès de sel et vous pourrez l’enlever avant de porter la soupe à table.

Jouez avec les textures

Qui a dit que le minestrone ne peut être fait que dans sa version classique ? Pour ceux qui n’aiment pas vraiment la texture des légumes secs ou des légumes, nous recommandons de les réduire en purée ou de les mixer avec un mixeur plongeant par exemple.

Vous pouvez réduire toute la soupe en purée et y ajouter des spaghettis brisés, ou en réduire la moitié en purée et l’ajouter au reste des légumes coupés. Les textures différentes sont toujours gagnantes en cuisine.

Personnalisez votre recette

L’avantage du minestrone, c’est qu’en plus de vos légumes préférés, vous pouvez également choisir vos ingrédients préférés pour le servir. Les puristes du minestrone le voudront tel quel, mais essayez d’ajouter du riz, de l’épeautre, de l’orge, des pâtes courtes, des pâtes longues ou même des pâtes fraîches, mais aussi des croûtons de pain grillés, peut-être légèrement frottés d’une gousse d’ail. Enfin, l’inévitable filet d’huile d’olive extra vierge de haute qualité et votre minestrone sera devenu un vrai régal.

Dégustez-le chaud ou froid

Il est vrai que le minestrone est le symbole de la saison froide. Mais, comme expliqué ci-dessus, beaucoup de gens l’utilisent également au printemps ou en été : le minestrone peut être consommé chaud ou même froid. Essayez vous-même.

Enfin, s’il vous reste quelque chose, ne le jetez pas, mais congelez-le dans des barquettes à portion individuelle. Ce sera très utile les jours où vous n’avez pas envie de cuisiner mais où, en même temps, vous avez besoin d’un plat revigorant et nutritif.