Accueil Blog Cuisine durable : 10 règles pour réduire ses déchets

Cuisine durable : 10 règles pour réduire ses déchets

Nous en parlons depuis des années, mais peu de gens savent vraiment de quoi il s’agit : nous parlons de cuisine durable, un concept qui peut sembler abstrait, voire galvaudé. En réalité, réduire les déchets en cuisine, c’est réduire notre impact sur le monde : pour cela, il suffit de suivre quelques règles, résolument pratiques. Pas de grands mots ni de théories, mais des règles simples et pratiques, liées à la vie quotidienne : voici nos 10 conseils à suivre pour une cuisine vraiment durable.

1. Tout commence par les courses

C’est le premier commandement d’une cuisine vraiment durable : faire des achats intelligents est la moitié du travail. Commencez par ce que vous achetez : des ingrédients de saison, si possible issus d’une chaîne d’approvisionnement courte, de préférence bio ou en tout cas non transformés. Dans le premier cas, la raison est liée à une question de nutrition, mais aussi de coûts de production, dans le second à un souci de proximité, dans le troisième à un mélange des deux. Evitez tant que possible la production de masse hors saison et, dans la mesure du possible, rechercher des produits dans les magasins locaux n’est pas seulement bon pour votre corps, mais aussi pour la communauté qui vous entoure.

Où acheter ?

Comme nous le disions, il est toujours bon, dans la mesure du possible, d’écarter les produits de la grande distribution et de privilégier les petits commerces, surtout ceux liés à la production locale. Bien sûr, ce n’est pas toujours possible : mais même au supermarché, vous pouvez faire attention et choisir des produits qui ont un impact moindre sur la planète, en écartant les productions plus « lourdes », comme dans le cas du choix du saumon.

Quelle quantité de courses ?

Là encore, il est essentiel de se rappeler de ne pas acheter trop de nourriture, surtout si elle est fraîche. Faites une liste et, si possible, allez faire vos courses près de chez vous plusieurs fois par semaine. Si ce n’est pas le cas, c’est-à-dire si vous devez prendre la voiture, il est préférable de se concentrer plutôt sur un voyage d’achat par semaine, ou un tous les 10 jours : peut-être prendre les produits à longue durée de conservation au supermarché, et les produits frais plus près de la maison. Évitez les livraisons, sauf si elles sont indispensables.

2. Choisissez des électroménagers efficaces

Tout le monde n’a pas le choix, mais si vous avez une maison à meubler, réfléchissez bien à ce que vous allez acheter. Un appareil culinaire bon marché qui peut sembler être une bonne affaire aujourd’hui peut s’avérer être un handicap à long terme. Et pas seulement en termes de pollution, mais aussi en termes de coût de vos factures. Qu’il s’agisse d’un lave-vaisselle, d’un mixeur plongeant, d’une friteuse électrique ou d’un four, il est important de se renseigner sur la consommation et de choisir le modèle le plus efficace.

Cette règle s’applique également aux petits ustensiles de cuisine tels que les casseroles, les poêles, les assiettes, les planches à découper et les couteaux : plus ils durent longtemps, moins vous produisez de déchets. Soyez donc prudent dans votre choix, mais aussi dans la façon dont vous utilisez et rangez vos ustensiles.

3. Cuisinez tout, vraiment tout

Nous avons souvent l’habitude de choisir les parties les plus nobles des animaux, les légumes recherchés, les fruits exotiques. Mais si vous avez bien observé le premier point, vous devriez avoir passé cette étape. Tout cuisiner signifie non seulement éviter au maximum de jeter des parties d’aliments et, si possible, les réutiliser dans différentes recettes, mais aussi apprendre à cuisiner les produits pauvres, les morceaux de viande de moindre valeur, les poissons pêchés de manière durable, privilégier les aliments frais et éviter les aliments surgelés (du moins les aliments industriels).

Cuisiner avec des déchets aidera non seulement votre porte-monnaie et la planète, mais aussi votre créativité dans la cuisine. Et si quelque chose est sur le point de ne plus être bon dans le réfrigérateur, ne l’ignorez pas : apprenez à le transformer !

4. Vérifiez le réfrigérateur

Une fois tous les deux ou trois jours, vérifiez votre réfrigérateur pour voir ce qu’il contient. Si vous voyez qu’un produit se dégrade, essayez de le cuisiner dès que possible. Vous pouvez transformer presque tout en confiture, mais aussi en tarte salée ou en salade de pâtes.

Si un produit est déjà périmé, sortez-le du réfrigérateur et jetez-le pour éviter de contaminer le reste. Suivez toujours les règles pour conserver correctement vos aliments dans le réfrigérateur, afin qu’ils se conservent plus longtemps.

5. Pensez aux techniques de cuisson

Il est vrai que tout le monde aime une bonne friture ou un bon gratin. Mais si vous devez allumer le four pour un hamburger, ou frire pendant des heures, le jeu n’en vaut pas la chandelle. Utilisez bien les techniques de cuisson : si vous devez faire cuire quelque chose au four, essayez de combiner des recettes qui peuvent être réalisées de la même manière.

Lorsqu’on fait une friture, par exemple, il est essentiel de le faire de la bonne manière, en respectant la température et les règles de friture : c’est le seul moyen de réduire les déchets, et n’oubliez pas d’éliminer correctement l’huile usagée.

Ces petites règles s’appliquent également à des techniques de cuisson qui peuvent sembler plus « innocentes » : faire bouillir une casserole d’eau sans couvercle, par exemple, peut sembler anodin, mais multiplié par un grand nombre d’occasions, cela devient un important gaspillage d’énergie. En outre, l’utilisation de cette technique pour préparer autre chose vous fera également gagner du temps : par exemple, pendant que l’eau pour les pâtes est en train de bouillir, vous pouvez faire chauffer quelque chose en plaçant simplement une planche à découper sur le dessus de la casserole, évitant ainsi d’utiliser une casserole spéciale.

6. Éliminez les emballages non essentiels

Couverts, verres, assiettes en plastique – tout cela est très pratique, mais aussi très polluant. Essayez d’éviter de les utiliser sauf dans des cas extrêmes et, si possible, préférez les produits biodégradables, à jeter à la poubelle. Si vous êtes un adepte du camping, au lieu de la vaisselle jetable, vous pouvez choisir de la vaisselle en silicone ou en plastique dur afin de pouvoir la laver et la réutiliser – il en va de même si vous avez l’habitude de déjeuner au travail.

Une façon de réduire automatiquement les emballages est de préférer le vrac (et les magasins qui le proposent) et d’utiliser des sacs en tissu ou réutilisables pour faire les courses : de cette façon, vous introduirez beaucoup moins de plastique chez vous, avec l’avantage de devoir moins trier.

7. Cultivez ce que vous pouvez

Si vous disposez d’un balcon, d’un rebord de fenêtre ensoleillé ou d’un jardin, vous pouvez vous amuser à faire pousser des herbes aromatiques ou des petits légumes. En plus de réduire les achats, ce sera un véritable plaisir de les récolter et de les utiliser dans la cuisine. Bien sûr, utilisez un sol de qualité et veillez à ne pas exposer vos plantes à des sources de pollution.

8. Réduire les déchets et trier

Revenons au point numéro un, les achats durables, et au point cinq : si vous avez suivi ces deux règles, vos déchets devraient déjà être bien réduits. Cependant, vous pouvez réduire vos déchets en évitant de trop cuisiner, en conservant bien les restes au réfrigérateur (ne les oubliez pas là !) et en essayant de trier le plus possible, intelligemment.

Qu’est-ce que cela signifie ? Tout d’abord, éviter les matériaux trop gras ou trop sales mais aussi, à l’inverse, éviter d’utiliser trop d’eau pour laver les récipients. En plus de connaître les principaux symboles qui représentent les différents matériaux, lisez les règles de votre commune pour éviter de « gâcher » tout le processus de recyclage.

9. Utilisez intelligemment votre congélateur

Bien conserver les aliments en congelant les restes est un bon moyen de cuisiner moins et de réduire la consommation d’énergie. Mais pour qu’un congélateur dure longtemps et fasse son travail efficacement, il doit être entretenu avec soin.

Par exemple, il ne doit pas être trop rempli, il doit être nettoyé régulièrement, etc. Il est important de bien utiliser le congélateur, en respectant les règles, comme tout ce qui s’y trouve. De cette façon, vous n’aurez pas à acheter un nouveau congélateur de sitôt et vous ferez également des économies sur vos factures d’énergie.

10. Sortez dîner, mais choisissez

Sortir au restaurant est un plaisir : mais, même en ces occasions, vous pouvez faire votre part en choisissant le meilleur. Les restaurants qui travaillent avec des producteurs locaux, les restaurants qui suivent un certain style de cuisine durable, les restaurants qui garantissent la saisonnalité, la fraîcheur et le respect des matières premières : tout cela peut sembler rhétorique, mais il est important – même lorsque vous vous offrez un moment de loisir – de le faire avec conscience et dans le respect des autres.