Accueil Blog Melon et jambon cru : sont-ils vraiment mauvais pour la santé ?

Melon et jambon cru : sont-ils vraiment mauvais pour la santé ?

Les températures montent et la chaleur, en même temps, éteint notre désir de cuisiner et de nous tenir devant les fourneaux. La solution la plus immédiate pour apaiser notre faim, mais aussi pour nous rafraîchir, est de nous réfugier dans des repas non seulement rapides, mais aussi, dans la mesure du possible, capables de contrer les températures de plus en plus élevées. Salades de riz, pâtes froides et la combinaison indéfectible de la saison estivale : jambon cru et melon. Une combinaison qui réapparaît à l’aube du mois de juin, dès que le thermomètre approche des 30 degrés, et prête à nous accompagner tout l’été.

Il est en effet difficile de renoncer au jambon cru et au melon : une solution rapide, peu contraignante et fraîche qui peut être dégustée partout. Il y a ceux qui en mangent sous le parasol à la plage, ceux qui les dégustent à la maison pour un en-cas rapide, et ceux qui ne peuvent s’en passer même au restaurant. Le jambon cru et le melon, en somme, sont synonymes d’été, une combinaison qui fait autorité en matière de gastronomie pendant les mois où la chaleur fait fureur.

Mais quelle est son origine ? Et pourquoi est-elle considérée par beaucoup comme une combinaison parfaite ? Il faut remonter des siècles en arrière, au moins jusqu’à 200 après J-C., lorsque des médecins romains comme Galien de Pergame ont avancé une théorie selon laquelle des aliments aux caractéristiques opposées apportaient un équilibre à notre organisme. En bref, le jambon, aliment chaud et sec, avec le melon, froid et humide, représentait une somme parfaite, l’équilibre par excellence.

Jambon et melon en été : est-ce mauvais ?

Pour beaucoup, le jambon cru et le melon est un repas auquel il est difficile de renoncer. En lisant divers articles sur le web, on découvre cependant que de nombreuses personnes déconseillent cette combinaison. Le problème ? Le sodium contenu dans le jambon annulerait les effets bénéfiques du potassium contenu dans le melon, ce qui rendrait le couple d’aliments le plus estival qui soit, sinon nocif, du moins moins moins sain et léger qu’on pourrait le penser.

Mais est-ce vraiment le cas ? En cuisine, comme dans la vie, il serait trop superficiel et facile de tout voir en noir et blanc, nous avons donc essayé d’aller au fond des choses pour voir si effectivement cette combinaison est aussi peu judicieuse que ce que nous avons lu autour.

Ce qu’en pensent les nutritionnistes

C’est ce que nous a appris Ysabelle Levasseur, nutritionniste qui nous a révélé que dans les bonnes quantités, cette recette n’est en aucun cas à diaboliser. Il y a plutôt d’autres plats typiques de l’été à éviter. Mais nous les verrons plus tard.

En lisant plus d’une étude sur le web, on se rend compte que de nombreux nutritionnistes déconseillent l’association du jambon et du melon. La raison en est le sodium contenu dans la viande en tranches, qui peut annuler les effets bénéfiques sur notre santé du potassium (important pour la régulation du sang) contenu dans le fruit. Une combinaison nutritionnellement déséquilibrée.

« Tout ce qui est très salé contribue à la rétention d’eau, surtout en été« , explique le Dr Levasseur, « en pratique, le jambon détruirait les valeurs nutritionnelles du melon« . Cela dit, nous en venons aux spécificités, et au fait que dans les bonnes doses, cette combinaison n’est pas à diaboliser a priori. La critique ne porte pas sur l’appariement mais sur le produit : le jambon ne serait pas bon parce qu’il est riche en sel. D’autre part, si l’on considère que les lignes directrices nous autorisent à consommer 50 grammes de charcuterie par semaine, s’il s’agit de jambon cru et que nous le combinons avec du melon, nous atténuons les effets négatifs d’un aliment particulièrement salé avec une combinaison gagnante, car nous l’associons à un produit riche en eau, en caroténoïdes, en antioxydants et en vitamine C.

Il s’agit donc d’une combinaison qui compense en quelque sorte les « aspects négatifs » du jambon et du sodium (souvent consommé en excès, même inconsciemment) qu’il contient.

Quelle serait la meilleure combinaison pour l’été ?

Dans ces conditions, il est certainement plus déconseillé de manger du jambon dans un sandwich ou en combinaison avec du fromage. Le melon et le jambon, en somme, peuvent être consommés sans inquiétude particulière dans les bonnes quantités. Oui, mais quelles sont ces bonnes quantités ?  » Pour les 50 grammes de jambon déjà mentionnés « , explique Ysabelle, «  la quantité de melon est d’environ 100/150 grammes, pas plus, sinon il faudrait alors faire attention à la quantité de sucre que le fruit apporte « . Il faut toujours penser au plat dans son ensemble, l’important est de ne pas exagérer dans un ingrédient particulier ».

« Il ne faut pas donner l’impression qu’un aliment peut être néfaste pour la santé quel que soit le contexte dans lequel il est placé« , prend-elle soin de préciser, invitant plutôt à toujours penser en termes d’équilibre alimentaire. Supprimer le jambon de l’alimentation et manger de grandes salades pleines, par exemple, d’olives, de câpres, de cornichons et assaisonnées de sel est contre-productif, et devrait être évité. Privilégier les légumes frais de saison, cuisinés par nos soins, nous permet d’inclure de temps en temps, même 20 grammes de jambon par-ci par-là, dans une alimentation équilibrée.

Dans ce contexte, quelle pourrait être une recette facile et rapide à réaliser en été, qui soit également saine pour notre organisme ? « Un légume d’été très agréable et facile à préparer est l’aubergine, qui est riche en fibres. La griller est très simple et une combinaison savoureuse et saine pourrait être avec des tomates, fraîches ou en purée, et quelques lamelles de parmesan, de sorte que les ingrédients rappellent un parmigiana, mais pas frit et définitivement léger ».