Accueil Blog Tout comprendre sur le marquage des œufs

Tout comprendre sur le marquage des œufs

Savoir lire les étiquettes des œufs et des autres aliments est essentiel pour comprendre ce que nous utilisons vraiment dans nos recettes de cuisine. Qu’il s’agisse de monter des blancs en neige ou d’œufs Bénédicte, savoir choisir ses œufs et connaître les informations clés sur leur origine est indispensable aujourd’hui. En achetant des œufs, combien d’entre nous se demandent « Je me demande d’où viennent ces œufs » ? Savez-vous qu’il est en fait très facile de le découvrir ?

Depuis 2003, l’étiquetage des œufs est obligatoire et chaque œuf doit porter un code alphanumérique indiquant son origine, son lieu de production, son type d’élevage et sa date de péremption. C’est une véritable carte d’identité pour les œufs que nous sommes souvent incapables de déchiffrer. Comment faire ? Voici une explication, étape par étape, de la signification des étiquettes des œufs.

Marquage des œufs : type d’exploitation

Comment sont élevées les poules qui pondront nos œufs, dans quelles conditions vivent-elles et quel type d’alimentation reçoivent-elles ? C’est ce que nous dit le premier chiffre inscrit sur la coquille de l’œuf qui permet au consommateur de connaître le mode d’élevage des poules pondeuses :

  • 0 : dans ce cas, l’œuf que vous achetez provient d’un élevage biologique, les poules sont élevées en plein air et nourries avec des aliments biologique (95 % au minimum) également issu de l’agriculture biologique ;
  • 1 : élevage en plein air : les poules vivent en plein air et pondent leurs œufs dans des paillasses ou sur le sol, dans ce cas le type d’alimentation n’est pas précisé, qui peut être biologique ou non ;
  • 2 : dans ce cas, il s’agit d’œufs pondus au sol par des poules libres de leurs mouvements mais dans des bâtiments fermés ;
  • 3 : ce numéro indique des œufs pondus en intérieur par des poules élevées en cage et privées de toute forme de liberté.

L’origine

Si le premier chiffre nous indique le comment, les lettres et chiffres suivants nous donnent plus d’informations sur l’endroit les poules sont élevées et pondent donc les œufs que nous allons consommer. Les premières lettres de la coquille indiquent le pays d’origine : les lettres FR, par exemple, signifient « France« .

Les code suivant composé de chiffres et/ou lettres permet d’avoir une traçabilité de l’éleveur,  afin de pouvoir retrouver directement le producteur en cas de problèmes sanitaires.

Date d’expiration

La dernière information, et la plus importante, qui figure à la fois sur la coquille et sur la boîte des œufs est la date après laquelle ils ne peuvent plus être consommés : la date de péremption ou plutôt la date de consommation recommandée (DCR). La date est inscrite sur la coquille dans une ligne située sous le code d’origine, précédée du terme DCR, indiquant le jour et le mois après lesquels les œufs ne sont plus comestibles.

La taille des œufs

Vous êtes-vous déjà demandé combien pèse un œuf et pourquoi il existe tant de tailles d’œufs différentes sur le marché ? L’information sur les catégories de poids des œufs se trouve sur l’emballage où l’on peut trouver :

  • S : petits œufs, dont le poids ne dépasse pas 53 grammes ;
  • M : œufs moyens, pesant entre 53 grammes et 63 grammes ;
  • L : il s’agit de gros œufs, qui pèsent entre 63 et 73 grammes ;
  • XL : il ne s’agit pas d’œufs de dinosaures, mais simplement d’œufs extra-larges, pesant plus de 73 grammes.

Qu’est-ce que la catégorie A, B et C ?

Dans ce cas, il s’agit d’une information que vous trouverez sur la boîte des œufs, du moins pour ceux achetés au supermarché, et non sur la coquille. En effet, les boîtes à œufs sont étiquetées « catégorie A« , « B » ou « C« . Qu’est-ce que cela signifie exactement ? La catégorie indique la fraîcheur de l’œuf, ainsi les œufs sont classés comme :

  • Œufs de catégorie A, frais ou extra frais ;
  • Classe B, œufs de seconde qualité ou conservés ;
  • Classe C, œufs déclassés destinés à l’industrie alimentaire.

Vous trouverez rarement la catégorie B, et jamais la catégorie C, qui est celle destinée à la transformation, c’est-à-dire à la production de denrées alimentaires emballées : dans tous les cas, préférez toujours la catégorie A.

Des mentions obligatoires doivent aussi être apposées sur la boîte des œufs comme :

  • Le calibre des œufs ;
  • Le type d’élevage ;
  • La DCR (Date de Consommation Recommandée) ;
  • La catégorie A, B ou C détaillées ci-dessus ;
  • Et enfin le numéro du centre d’emballage ;