Accueil Blog Boissons sans sucre : que signifie vraiment « zéro sucre » ?

Boissons sans sucre : que signifie vraiment « zéro sucre » ?

De plus en plus consommées et faciles à trouver dans les rayons de nos supermarchés dans toutes sortes de saveurs et de versions, les boissons « sans sucre » font désormais partie de nos habitudes alimentaires. Appréciées notamment par les personnes suivant un régime hypocalorique, les boissons sans sucre contiennent des édulcorants, naturels ou artificiels, qui, déduction faite d’un apport calorique moindre, garantissent un goût incroyablement sucré.

Elles sont fraîches, vivifiantes et désaltérantes, mais sommes-nous vraiment sûrs de savoir ce que contiennent les boissons « sans sucre » ? Entre faux mythes et études scientifiques, voici tout ce qu’il faut savoir sur les boissons light, avec quelques conseils pour les consommer sans risquer notre santé.

Que signifie zéro sucre ?

Sommes-nous vraiment sûrs de savoir ce que nous ingérons lorsque nous sirotons une boisson « sans sucre » ? Sur l’étiquette, sous « sucres », il est indiqué « zéro » et en fait, en y regardant de plus près, c’est bien le cas : ces boissons ne contiennent pas de saccharose. Pourtant, les boissons sans sucre sont manifestement très sucrées : comment est-ce possible ? Quelle est la raison du goût sucré des boissons que nous trouvons sur le marché ?

Voici le mystère : les boissons sans sucre sont additionnées d’édulcorants (naturels ou artificiels) qui, en dehors d’un contenu calorique plus faible, procurent un effet incroyablement sucré et sucré. De quelles substances s’agit-il ? Plus précisément, dans les boissons sans sucre, on trouve :

  • Aspartame (E951) : substance artificielle au goût « propre et sucré », l’aspartame contient presque les mêmes calories que le saccharose mais son pouvoir sucrant est jusqu’à 220 fois supérieur, ce qui signifie qu’une petite quantité suffit à rendre n’importe quelle boisson très sucrée, avec une économie de calories non négligeable ;
  • Saccharine (E954) : véritable pionnière parmi les édulcorants alternatifs, la saccharine, contrairement à d’autres substances, n’est pas « métabolisée » par l’organisme mais simplement absorbée et ensuite éliminée par l’urine ; pour cette raison, elle n’affecte pas le taux de sucre dans le sang ;
  • Acésulfame-K (E950) : édulcorant intensif découvert en 1967, l’acésulfame K a un pouvoir sucrant jusqu’à 200 fois supérieur à celui du sucre. Selon les différentes solutions et utilisations, cet édulcorant a une saveur plus ou moins intense, avec un possible arrière-goût amer ;
  • Sucralose (E959) : édulcorant artificiel, 600 fois plus sucré que le sucre, le sucralose n’est pas métabolisé par l’organisme et ne contribue pas à la production d’énergie.

À première vue, les boissons sans sucre peuvent donc nous sembler miraculeuses : elles ont le même goût que les boissons auxquelles on ajoute du saccharose ordinaire, elles sont délicieusement sucrées et contiennent peu de calories. Mais sommes-nous vraiment si sûrs que toutes ces boissons ne recèlent pas aussi des risques pour notre santé ?

Pour en savoir plus sur les nouveaux édulcorants du moment, découvrez nos guides sur la Stevia et l’Erythritol

Quels risques pour la santé ?

Les boissons sans sucre sont également vendues dans nos rayons en tant que boissons légères, amincissantes et hypocaloriques, mais cette information peut être trompeuse : la consommation quotidienne ou excessive de ce type de boisson entraîne une intolérance au glucose et peut, à long terme, provoquer des troubles métaboliques.

Lorsque nous ingérons du sucre, notre organisme réagit en activant le pancréas et en le stimulant pour qu’il produise de l’insuline, l’hormone nécessaire pour réguler le taux de glucose dans le sang afin d’éviter les déséquilibres. Lorsque nous consommons des boissons sans sucre, même si nous n’ingérons pas de glucose, notre organisme active le même mécanisme, mais il ne réagit pas ; en même temps, le processus de gratification lié à l’ingestion de sucre se produit et, dans des cas plus rares, notre organisme développe une sorte de dépendance au sucre.

En conclusion, en ce qui concerne les boissons « sans sucre », le conseil est d’être prudent et, comme toujours, de ne pas en abuser !