epinards
Accueil Blog Légende urbaine autour des épinards

Légende urbaine autour des épinards

Il y a des légendes comme ça qu’on se construit enfant, et qui restent fermement ancrées dans nos têtes, perdues quelque part entre la logique et le grand n’importe quoi, bâties sur les grandes liturgies de nos parents (« Mange tes carottes ça rend aimable ») et qui font qu’arrivés à 28 ans, on croit encore dur comme fer que manger beaucoup de betteraves ça fait faire pipi rouge, alors que ça ne nous est jamais réellement traversé l’esprit de nous demander le pourquoi du comment…

Super-marmite.com s’est donc donné pour noble mission de vous secouer un peu et de vous lister tout le long de cette semaine les cinq plus grands canulars culinaires de tous les temps. Celui qui arrive en tête de notre Top5 des plus grandes arnaques de grand-mères pour nous faire manger des trucs pas très bons : l’épinard.

Une référence à Popeye

Rappelons que l’épinard est une plante potagère qui appartient à la famille des Chenopodiaceae. On la cultive pour ses grande qualités nutritionnelles. La légende autour de l’épinard qui serait naturellement bourré de fer, serait originaire de travaux d’un chimiste allemand à la fin des années 1870. Cette légende continuera de se propager avec l’arrivée dans la années 1930 de la bande dessinée, puis du dessin-animé Popeye. Ce personnage se nourrissait d’épinard en boîte, pour voir sa force démultipliée.

Et bien en fait, les épinards ne sont pas la meilleure source de fer alimentaire, et loin de là. La secrétaire qui aurait retranscrit les résultats du scientifique a l’origine de cette légende, se serait trompé d’un rang dans les virgules de la quantité de fer qu’il avait mesuré : résultat, au lieu de 27 mg/100 grammes, l’épinard n’en contient que 2,7mg/100 grammes, soit moins que les lentilles.

On vous laisse donc méditer sur le sort à réserver à cet imposteur de Popeye, et nous vous retrouvons dès demain pour une autre légende culinaire !