Accueil Blog Après Lidl, Intermarché se lance sur le marché des robots cuiseurs low-cost

Après Lidl, Intermarché se lance sur le marché des robots cuiseurs low-cost

En juin dernier, la sortie du robot-cuiseur de Lidl, Monsieur Cuisine Connect, avait fait beaucoup de bruit. La rupture de stock avait été presque immédiate et certains modèles se vendaient quelques centaines d’euros plus chers sur Internet. Devant ce succès inattendu, Intermarché a décidé de se lancer dans la course en proposant bientôt son propre modèle, encore moins cher que celui de Lidl.

Le succès des robots cuiseurs low-cost

thermomix-tm6Il y a encore un an, le robot cuiseur le plus connu était le modèle de Thermomix. Véritable bijou de technologie, il permet de cuisiner facilement des centaines de plats pas à pas. Cependant, son prix le réservait à une population plutôt aisée. Effectivement, à 1 299 € pièce pour le dernier modèle, le TM6, le robot-cuiseur Thermomix n’est pas accessible à tous et les consommateurs n’étaient pas nombreux à pouvoir économiser pour se l’offrir.

Voilà sans doute pourquoi le Monsieur Cuisine de Lidl, le premier robot cuiseur véritablement low-cost sur le marché a connu un tel succès. Lancé en juin dernier avec un prix affiché à 369 € dans les magasins de la célèbre enseigne, la rupture de stock était générale au bout de seulement deux jours. Lidl a dû même communiquer sur l’état du réapprovisionnement pour inviter les consommateurs à patienter une petite semaine au lieu de se rendre sur Internet.

Intermarché se lance dans la course et prépare sa stratégie

Ce succès surprise du premier robot cuiseur low-cost a évidemment attiré l’attention des concurrents de Lidl. Les grandes enseignes de magasins sont sans doute nombreuses à espérer profiter de ce nouveau marché inattendu. Intermarché s’est donc rapidement positionné et a annoncé la sortie prochaine de son propre modèle de robot cuiseur low-cost. Une sortie bien préparée et sur laquelle Thierry Cotillard, le président d’Intermarché, mise beaucoup.

Effectivement, le robot cuiseur d’Intermarché sortira seulement quelques semaines avant Noël. L’annonce de sa sortie a déjà suscité beaucoup d’intérêt et Intermarché n’a même pas prévu de faire plus de publicité. L’enseigne espère sans aucun doute que les consommateurs s’en fassent cadeau à Noël et elle souhaite créer une attente la plus forte possible en ne commercialisant l’objet que quelques semaines avant Noël. Une stratégie qui sera sans aucun doute payante.

Le robot cuiseur est-il vraiment utile ?

Malgré le succès du robot cuiseur de Lidl qui s’est écoulé à plus de 200 000 exemplaires, ce nouveau gadget ne fait évidemment pas l’unanimité. À l’origine des critiques qui le fustigent, il y a un sondage réalisé par le service de livraison de course et de recettes Quitoque. Ce sondage révèle que 67 % des Français possèdent un robot de cuisine, mais que 86 % d’entre eux admettent ne jamais s’en servir. Seulement 3 % s’en servent tous les jours, 11 % une fois par semaine et 24 % une fois par mois.

À la lumière de ce sondage, le robot de cuisine ressemble plus à une lubie typique d’une société de surconsommation qui désire ardemment un objet qui ne lui servira à rien. L’énergie et les ressources dépensées pour la fabrication de ces centaines de milliers de gadgets semblent gâchées quand elles sont exposées à la lumière de l’utilisation qui en est faite. Certains essayent alors de raisonner les acheteurs en leur rappelant que 300 € pour un robot cuiseur, c’est peut-être une bonne affaire, mais cela reste 300 € dépensés inutilement si l’appareil n’est jamais utilisé.

Malgré tout, il ne fait aucun doute pour Intermarché que son robot de cuisine connecté sera un immense succès. Il faut dire que la période des fêtes reste la période idéale pour faire dépenser leur argent aux consommateurs dans des objets qu’ils n’utiliseront ensuite jamais. Le marché des robots cuiseurs doit donc encore trouver son rythme de croisière s’il veut s’assurer la pérennité.