254 views Share

petit sablés de noel

Il était une fois, au royaume de fort fort lointain, une pâtissière qui s’ennuyait fortement dans sa pâtisserie. Elle aimait beaucoup sa vie de pâtissière, mais elle n’avait pas beaucoup de temps pour voir des amis car elle travaillait toute la nuit sans relâche dans sa petite cuisine, pour que les pâtisseries et le bon pain croustillant soient prêts tous les matins.
Pour s’évader un peu de tout ce travail, elle pensait à des tas de choses, et elle avait plein de projets en tête mais jamais le temps pour les réaliser car sa pâtisserie lui prenait trop de temps.
Un beau matin, le chant du coq n’ayant pas encore retenti et les pâtisseries étant déjà prêtes, elle décida de faire une création tout à fait spéciale, juste pour elle. Elle allait se faire un petit biscuit, avec une petite tête bien ronde, des petits bras dodus, des pieds recouverts de décoration de sucre et une paire de boutons violets.
Aussitôt dit, aussitôt fait, dans la petite cuisine de l’arrière de la pâtisserie, les casseroles virevoltèrent à la lueur de la bougie, la pièce se remplit peu à peu de la bonne odeur de cannelle, et les petits biscuits se retrouvèrent dans le four à dorer.
Dès qu’elle ouvrit le four, la pâtissière eut le cœur remplit de joie, qu’ils étaient beaux ces petits biscuits !
Elle décida alors de les partager et de les mettre dès le matin sur le présentoir à napperon à côté de l’entrée.
Le village de fort fort lointain s’éveilla peu à peu, et les premiers clients arrivèrent à la pâtisserie. Et le succès fut immédiat, tous les petits biscuits partirent en quelques instants. Le lendemain, la pâtissière réalisa deux nouvelles fournées, qui partirent immédiatement à nouveau. Le surlendemain, ce fut 6 fournées et la queue des clients s’étendait jusqu’au puits au milieu du village !
Les affaires marchaient à plein régime, mais la pâtissière dépassée par les événements ne faisait plus attention à ce qui se passait autour d’elle. D’habitude très soigneuse et très attentive, elle ne vivait plus que dans l’obsession que ses clients ne soient pas satisfaits. Pourtant, dans l’ombre, le vilain sorcier du village veillait. Dépité de l’attraction des gens du village pour les biscuits de la boulangère et non pour ses potions et ses remèdes magiques, il commença à comploter derrière le dos de la pâtissière.
Quelques jours plus tard, il avait le plan parfait. Il irait se glisser dans la boutique de la cuisinière en pleine nuit, pour jeter un sort a ses gâteaux sur le présentoir.
Aussitôt le plan machiavélique prévu, aussitôt il le mis à exécution. Et dans la nuit, après que la pâtissière eu finit ses gâteaux, les ai installés en boutique et soit repartie ranger dans l’arrière cuisine, il se faufila et jeta un sort aux petits biscuits :
» Sablotis, Sablotos, mes chers petits biscuits, transformez-vous en biscuits aigris »
Un peu de poussière magique et le tour fut joué.
Au matin, la pâtissière ouvrit sa boutique comme a l’accoutumé, et les clients affluèrent. Au premier achat, la panique fut totale, les biscuits s’animèrent et de leurs regards méchants griffèrent les clients, mordirent les joues des enfants.
La panique fut total, et la pâtisserie fut en partie détruite. La pâtissière était effondrée, et dans l’ombre le sorcier ricanait.
Le lendemain c’est la mort dans l’âme que la pâtissière revint à la pâtisserie. Elle fit quelques gâteaux mécaniquement, elle était emplie de tristesse. Quand soudain, en refermant le four, elle aperçut une petite jambe d’un petit biscuit tombée sous la table. Elle se pencha, et découvrit que ce n’était pas qu’une jambe mais un petit biscuit tout entier.
Il semblait apaisé, il n’avait pas été touché par la magie du sorcier, car il n’était pas en boutique.
Un élan de joie emplit la pâtissière qui donna le nom au sablé de « Ti’biscuit ». La bonne fée de la pâtissière ayant assistée à toute l’affaire, décida qu’il était temps d’accorder un peu de bonne magie à la pâtissière. Et discrètement d’un coup de baguette magique, elle anima le ti’biscuit.
Celui-ci s’éveilla et parla longuement a la pâtissière. Une fois le matin arrivé, il décida de la venger.
Sur un petit cheval de bois, il se faufila dans la brume du matin à travers tout le village, et rejoignit la boutique du sorcier. Fin comme une feuille, il se faufila sous la porte, et mélangea les flacons du sorcier.
Le sorcier, quelques jours plus tard, triant ses potions, tomba sur les flacons échangés. Et sans s’en rendre compte il ouvrit l’elixir de jeunesse, en but quelques gouttes… puis se transforma en gros crapaud baveux !
La pâtissière, le ti’biscuit et son cheval de bois vécurent longtemps dans la pâtisserie, à faire de jolis gâteaux !

Where 16 rue beauregard, 75002 paris, france See on the map

When pick it up:
Tuesday 22 December around 12h30

About this meal?

Questions about the schedule, or the ingredients? login to post your questions to the cook.

Login